Belgium

Les sociétés belges à la traîne dans un nouveau classement lié aux émissions des voyages d’affaires

Mai 10, 2022
Un nouveau classement des sociétés lié aux vols d’affaires, publié par Transport & Environment (T&E), révèle qu’aucune société belge ne s’engage à réduire les vols d’affaires.

Un nouveau classement des sociétés lié aux vols d’affaires, publié par T&E, révèle que les sociétés font des efforts pour réduire leurs émissions, mais que davantage d’action est nécessaire. En effet, aucune société belge n’a reçu une note satisfaisante pour ses engagements à réduire les émissions liées à ses vols d’affaires. 

Des géants belges, tels que Belfius, UCB, Solvay et Proximus Groupe, ont obtenu un score faible : en effet, si elles établissent des objectifs de réduction des émissions à l’échelle de l’entreprise, elles ne s’engagent pas à réduire les émissions liées aux vols d’affaires. Dans la communication de leurs émissions liées aux voyages d’affaires, elles ne précisent pas la part des vols d’affaires. L’entreprise pharmaceutique UCB est celle qui génère le plus d’émissions, avec 31,432 Mt CO2 en 2019 pour le transport aérien. 

Le classement, lancé dans le cadre de la nouvelle campagne de T&E « Travel Smart », note 230 sociétés américaines et européennes selon huit indicateurs liés aux objectifs de réduction des émissions, aux rapports communiqués et aux émissions liées au transport aérien. L’analyse, qui comprend dix entreprises belges, met en lumière les efforts significatifs que certaines sociétés doivent encore mettre en œuvre pour réduire leurs émissions liées aux voyages d’affaires. En effet, les dix sociétés ne répondent pas à suffisamment de critères et n’atteignent pas les objectifs ou ne rapportent pas suffisamment leurs vols d’affaires. Parmi ces sociétés, cinq entreprises belges – Umicore, Ageas SA/NV, Anheuser Busch InBev, Sofina et le groupe Colruyt – affichent le score le plus faible. 

 

Belgium - french
Belgium

Denise Auclair, corporate travel campaign manager chez T&E, a déclaré : « La pandémie a prouvé que les sociétés peuvent être tout aussi efficaces en empruntant moins l’avion et en réduisant en même temps leurs émissions. Si certaines sociétés en Europe montrent que réduire les émissions liées aux vols d’affaires est possible, d’autres sociétés telles que Belfius et Proximus sont à la traîne. Réduire les voyages d’affaires est économiquement pertinent pour les sociétés et cela protège en outre le bien-être des employé.e.s. De plus, les dirigeant.e.s et les citoyen.ne.s appellent à une réduction de notre dépendance au pétrole russe : voyager intelligemment constitue une manière simple d’agir en ce sens. »

Dans ce tout nouveau classement, une société affichant un score de A a pris un engagement de réduction absolue pour les voyages en avion, certaines d’entre elles ont même un objectif de réduction de 50 % ou plus d’ici 2025. Ces sociétés rapportent leurs émissions liées aux vols ou aux voyages d’affaires depuis plus d’un an. Seules huit sociétés (3 %), mais aucune en Belgique, atteignent ce score dans le nouveau classement de T&E. 

Le classement Travel Smart montre que de nombreuses sociétés n’intensifient pas encore leurs efforts de réduction de leurs voyages d’affaires. En effet, sur 230 sociétés, 193 n’ont pas fait preuve de suffisamment de promptitude et d’ambition pour réduire les émissions liées aux voyages d’affaires. Des sociétés telles que Google, Facebook et Microsoft figurent parmi les plus mal notées et doivent accélérer leur transition vers des déplacements plus intelligents, indique T&E. 

Transport & Environment, et une coalition de 12 partenaires, ont lancé la campagne « Travel Smart » et un nouveau classement des sociétés à un moment crucial pour l’industrie du voyage, alors que le nombre de vols d’affaires est en voie d’atteindre le niveau pré-pandémie. En 2019, les voyages d’affaires représentaient environ 15 % à 20 % du transport aérien[1], soit environ 154 millions Mt CO2. Le secteur a toutefois subi un choc considérable dû à la pandémie de Covid-19 et les dépenses liées aux voyages d’affaires ont réduit de 52 % en 2020, passant de 1,4 billion USD en 2019 à 694 milliards USD en 2020[2]

Les sociétés ont aujourd’hui une occasion unique d’adopter des pratiques innovantes, d’inclure des objectifs de réduction des émissions liées au transport aérien et de pérenniser des habitudes d’émissions basses acquises lors de la pandémie. La feuille de route pour une aviation neutre de T&E a montré qu’une réduction des voyages d’affaires constituait la seule manière efficace de réduire à court terme les émissions liées à l’aviation, dont les effets sur le climat sont les plus importants. En réduisant les voyages d’affaires de 50 %, nous réduirions les émissions de 32,6 MtCO2 à l’horizon 2030 en Europe, ce qui équivaut à retirer 16 millions de voitures polluantes de la circulation[3]

À travers sa nouvelle campagne Travel Smart, T&E demande aux sociétés :

  • De s’engager publiquement à une réduction des vols d’au moins 50 % par rapport à 2019 d’ici 2025 au plus tard ;
  • De mettre en œuvre des réductions de vols et de choisir d’autres modes de connectivité et de transport ;
  • De communiquer des rapports quant à l’évolution de leurs efforts de réduction des émissions. 

 

« Voyager intelligent, c’est faire en sorte que chaque réunion compte. Même si l’on ne peut éviter tous les trajets par avion, les réunions virtuelles constituent un substitut efficace dans de nombreux cas. Nous l’avons fait pendant deux ans, alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? De nombreuses sociétés européennes ont déjà annoncé des objectifs visant à réduire les vols d’affaires de 50 % d’ici 2025. Les sociétés belges ont le champ libre pour intensifier elles aussi leurs efforts, réduire les vols et obtenir plus de résultats. » 

– Denise Auclair

 

[1] McKinsey & Company, The Travel Industry Turned Upside Down Report, September 2020, https://www.mckinsey.com
[2] Global Business Travel Association (GBTA), Business Travel: Full Recovery Expected by 2025, February 1, 2021. https://www.gbta.org/blog/business-travel-full-recovery-expected-by-2025/
[3] Transport & Environment, Roadmap to climate neutral aviation in Europe, 2022, https://www.transportenvironment.org/wp-content/uploads/2022/03/TE-aviation-decarbonisation-roadmap-FINAL.pdf
Read more:
November 30, 2022

Diese Website speichert Cookies auf Ihrem Computer. Diese Cookies werden verwendet, um Informationen darüber zu sammeln, wie Sie mit unserer Website interagieren, und ermöglichen uns, uns an Sie zu erinnern. Wir verwenden diese Informationen, um Ihr Surferlebnis zu verbessern und anzupassen sowie für Analysen und Metriken über unsere Besucher sowohl auf dieser Website als auch in anderen Medien. Um mehr über die von uns verwendeten Cookies zu erfahren, besuchen Sie unsere Datenschutz-Bestimmungen.