France

Voyages d’affaires : les Ă©missions des grands groupes français ont diminuĂ© d’un tiers par rapport Ă  2019

mei 24, 2024
17 des 18 entreprises françaises analysĂ©es dans une nouvelle Ă©tude de la campagne ‘Travel Smart’ de Transport & Environment maintiennent leurs niveaux de voyages d’affaires plus bas qu’avant le Covid, mĂȘme si beaucoup d’entre elles remontent vite la pente.

Une nouvelle analyse de T&E sur les Ă©missions de voyages d’affaires de 18 entreprises françaises en 2023 rĂ©vĂšle qu‘en moyenne, elles ont rĂ©duit leurs Ă©missions d’un tiers (-33 %) en 2023 par rapport Ă  2019. Mais certaines d’entre elles se rapprochent rapidement des  niveaux de 2019. Parmi elles, Forvia (anciennement Faurecia), Sanofi et Air Liquide sont revenues Ă  quasiment 90 % de leurs niveaux d’émissions de 2019. Ceci, malgrĂ© le fait que les entreprises ont appris Ă  travailler avec les outils de visioconfĂ©rence et avec moins de vols depuis le Covid, et alors que la plupart d’entre elles se sont engagĂ©es Ă  rĂ©duire leur empreinte carbone.

Une entreprise, bioMĂ©rieux, a dĂ©passĂ© ses niveaux de vols de 2019 (+9%).  En mĂȘme temps, elle dit avoir Ă©tabli en 2023 un objectif de rĂ©duction interne de -10% par rapport aux Ă©missions de voyage de 2022, une Ă©volution positive qui devrait aider Ă  corriger la trajectoire. 

9 des 18 entreprises analysĂ©es se sont fixĂ©es des objectifs de rĂ©duction des voyages d’affaires, et deux entreprises ont rĂ©ussi Ă  rĂ©duire significativement leurs vols, qui reprĂ©sentent l’essentiel des Ă©missions de voyages d’affaires, et ont maintenu les faibles niveaux d’Ă©missions observĂ©s Ă  la sortie de la pandĂ©mie. Les Ă©missions 2023 de voyages d’affaires de Dassault sont Ă  -60 % des niveaux de 2019 et celles d’Amundi Ă  -51 %. En 2022, neuf entreprises avaient rĂ©ussi cette performance, en grande partie Ă  cause des restrictions dues au Covid. Dassault et Amundi ont des objectifs de rĂ©duction de leurs Ă©missions liĂ©es aux voyages d’affaires. 

JĂ©rĂŽme du Boucher, responsable aviation France explique, “On note un retour prĂ©occupant de la hausse des  Ă©missions des voyages d’affaires en France. Il semble que les leçons de la pandĂ©mie n’ont pas Ă©tĂ© retenues. Pourtant la voie Ă  suivre a Ă©tĂ© tracĂ©e : davantage de rĂ©unions en ligne, plus de voyages en train et moins en avion. Malheureusement, trop d’entreprises reprennent des habitudes de dĂ©placements en avion excessives, sans aucune considĂ©ration pour la planĂšte.”

En cumulant les rĂ©ductions de vols des 18 entreprises, l’étude montre que 425 000 tonnes de  CO2 ont Ă©tĂ© Ă©conomisĂ©es en 2023 par rapport Ă  2019, Ă©quivalant aux Ă©missions de 215 000 voitures pĂ©trole en un an. En moyenne, les 18 entreprises ont rĂ©duit leurs Ă©missions d’un tiers (-33 %) en 2023 par rapport Ă  2019. Il s’agit toutefois d’un rebond significatif par rapport Ă  2022, annĂ©e oĂč les Ă©missions des 18 entreprises Ă©taient restĂ©es Ă  la moitiĂ© (-50 %) des niveaux de 2019. Si les 18 entreprises avaient maintenu leur activitĂ© en 2023 Ă  50 % des niveaux de 2019, 245 000 tonnes de CO2 supplĂ©mentaires auraient pu ĂȘtre Ă©conomisĂ©es. 

Le gouvernement français a rĂ©cemment pris des mesures encourageantes concernant les voyages d’affaires. Dans le cadre de son Plan de SobriĂ©tĂ© ÉnergĂ©tique, il a demandĂ© aux entreprises ainsi qu’à ses services de privilĂ©gier le train au lieu de l’avion pour les trajets pouvant ĂȘtre effectuĂ©s en moins de quatre heures Ă  partir de janvier 2024. Le gouvernement reconnaĂźt Ă©galement l’Ă©norme impact climatique des transports. Et c’est pour cela que  la circulaire ultĂ©rieure relative Ă  l’engagement pour la transformation Ă©cologique de l’État inclut un objectif de rĂ©duction des voyages aĂ©riens de 20% en 2024 par rapport Ă  2019, avec une ambition augmentĂ©e Ă  -30 % en 2027. 

T&E appelle les entreprises françaises Ă  faire de mĂȘme, en se fixant des objectifs de rĂ©duction des Ă©missions liĂ©es aux voyages d’affaires Ă  50% ou plus d’ici 2025. Cet objectif a Ă©tĂ© fixĂ© sur la base de la feuille de route de T&E, qui montre qu’une rĂ©duction de 50 % de l’ensemble des Ă©missions liĂ©es aux voyages d’affaires est nĂ©cessaire d’ici 2030, afin de maintenir l’aviation dans une trajectoire compatible avec une planĂšte Ă  1,5°C.

 

 

 

 

Read more:
juli 15, 2024
VOETBAL
Eurocup 2024