Obtenez tous nos
dernières nouvelles de la campagne

La campagne Travel Smart aide les entreprises à réduire leurs émissions liées aux voyages d'affaires. Nous incitons les entreprises et leurs employés à introduire une nouvelle culture d'entreprise avec des voyages d'affaires ciblés et efficaces.

Press Release

Trop peu d’entreprises s’engagent à réduire leurs vols d’affaires, selon un nouveau classement d’entreprises

Press Release

Les sociétés belges à la traîne dans un nouveau classement lié aux émissions des voyages d’affaires

Questions et réponses

Le classement classe 230 entreprises américaines, britanniques et européennes selon huit indicateurs, liés aux objectifs de réduction des émissions, au reporting et aux émissions du transport aérien. Chacun des huit indicateur a été décomposé en différents niveaux de réussite, ce qui a donné à une entreprise un nombre spécifique de points. Par exemple, pour le premier indicateur sur les objectifs (c'est-à-dire une entreprise a-t-elle un objectif de réduction et mentionne-t-elle spécifiquement les voyages d'affaires en avion), une entreprise a obtenu 0 point pour aucun objectif, 0,5 point pour un objectif d'entreprise de réduction des émissions, 1 point pour un objectif de réduction des émissions des déplacements professionnels et 1,5 point pour un objectif de réduction des émissions des déplacements en avion. Pour certains indicateurs, des points ont été soustraits, pour pénaliser les entreprises. Pour un aperçu détaillé des huit indicateurs et du nombre de points attribués pour chaque niveau de réussite, veuillez vous référer au tableau 4 du briefing complet.

Avec un score minimum de -1 et un score maximum de 12,5, les entreprises ont ensuite été classées en fonction de leurs scores finaux comme A, B, C ou D. Les entreprises ont des scores différents au sein de la bande.

Le premier ensemble d'entreprises a été choisi en sélectionnant les 50 premières entreprises de la liste "Business Travel News’s (BTN) Top 100 Corporate Flyers" en 2021. Comme la liste de BTN contient principalement des entreprises basées aux États-Unis, nous avons ajouté les 5 à 10 plus grandes entreprises en Autriche, aux Pays-Bas, en Belgique, en France, en Irlande, en Italie, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Pologne, au Portugal, en Espagne et au Royaume-Uni (sur la base de leurs engagements environnementaux, leurs objectifs ou leurs rapports d'émissions) pour étendre la portée géographique de la base de données. Pour nous assurer que nous avions inclus les entreprises conscientes des émissions des voyages d'affaires, nous avons également ajouté toute entreprise située en Europe et en Amérique du Nord qui avait mentionné les « voyages d'affaires » dans leur engagement de la Science Based Target Initiative (SBTi). Enfin, nous avons également ajouté les plus grandes entreprises de chaque pays par capitalisation boursière ainsi que les plus grandes entreprises de chaque pays, et plus largement d'Europe, des secteurs qui ont tendance à voler le plus (c'est-à-dire la pharmacie et le conseil), même s'ils n'avaient pas pris d'engagements, ou d'objectifs ou publiés de rapports en matière d'émissions.

La base de données des entreprises comprend environ 75% d'entreprises européennes et 25% d'entreprises américaines.

Le choix des 230 entreprises est expliqué dans la question 2. Bien que ce classement offre un aperçu complèt des engagements et du reporting d'un large éventail d'entreprises sur la base des données disponibles, nous sommes conscients que ces résultats ne sont pas entièrement représentatifs de l'échelle mondials des voyages d'affaires. Des recherches et données ont montré qu'une part importante des voyages d'affaires est effectuée par des entreprises basées en Asie, qui ont été exclues de cette étude. Un rapport estime que près d'un tiers des voyageurs d'affaires sont basés hors de Chine[1]. Par conséquent, pour établir une image plus complète des déplacements professionnels et de leurs émissions, un champ géographique plus large pourrait être ajouté à une future édition du classement, en fonction de la disponibilité des données.

[1] Shell International BV en collaboration avec Deloitte, Decarbonising Aviation: Cleared for Take-off Industry Perspective, 2021,

https://www.shell.com/promos/energy-and-innovation/v1/decarbonising-aviation-cleared-for-take-off/_jcr_content.stream/16

32757263451/e4f516f8d0b02333f1459e60dc4ff7fd1650f51c/decarbonising-aviation-industry-report.pdf

 

Les données sont basées sur une variété de sources, y compris la base de données du Carbon Disclosure Project (CDP), la base de données SBTi, les rapports ESG des entreprises, les rapports annuels, les rapports de développement durable, les communiqués de presse et d'autres médias rédigés par l'entreprise qui décrivent leurs engagements et objectifs de réduction d'émissions. Si aucun engagement ou aucune donnée sur les émissions n'a été trouvé, il a été déterminé que l'entreprise n'avait pas d'engagements et d'objectifs liés aux émissions liées aux voyages d'affaires / aériens déclarés publiquement.

Huit indicateurs ont été utilisés dans le classement. Chaque indicateur a été décomposé en différents niveaux de réussite, ce qui a donné à une entreprise un nombre spécifique de points. Par exemple, pour le premier indicateur sur les objectifs (c'est-à-dire une entreprise a-t-elle un objectif de réduction et mentionne-t-elle spécifiquement les voyages d'affaires en avion), une entreprise a obtenu 0 point pour aucun objectif, 0,5 point pour un objectif d'entreprise de réduction des émissions, 1 point pour un objectif de réduction des émissions des déplacements professionnels et 1,5 point pour un objectif de réduction des émissions des déplacements en avion. Pour un aperçu détaillé des huit indicateurs et du nombre de points attribués pour chaque niveau de réussite, veuillez vous référer au tableau 4 du briefing complet.

 

Le Smart Travel Ranking n'offre pas de note de réussite ou d'échec. Il vise à mettre en lumière des cas exemplaires de réduction des émissions liées aux voyages d'affaires. Les objectifs ambitieux de réduction des voyages en avion et le reporting sur les émissions des voyages en avion sont considérés comme des valeurs de leadership, exprimant la transparence et la volonté de réduire les émissions carbone des voyages en avion des entreprises.

 

La note D a été attribuée aux entreprises qui ne divulguent pas leurs émissions (ni même les émissions Scope 3) ou qui divulguent leurs émissions liées aux voyages d'affaires, mais qui sont de grands émetteurs sans engagements spécifiques ni objectifs de réduction liés aux voyages d'affaires.

Sur 230, 8 entreprises (3% du classement) ont obtenu la note A et 30 entreprises ont obtenu la note B (13%). La majorité des entreprises (142 ou 62%) ont obtenu un C et 50 (ou 22%) ont obtenu un D.

Le score total est l'addition des points attribués à chaque entreprise pour les huit indicateurs. Une entreprise recueillera de nombreux points pour les objectifs absolus de réduction des voyages en avion et un reporting transparent sur les émissions des voyages en avion. Un score maximum de 12,5 représente une entreprise qui a pris un engagement de voyage d'affaires il y a plus d'un an, avec un objectif de réduction absolu (et non pas un objectif d'intensité) des émissions du transport aérien supérieur à 50% avant 2025. Pour obtenir les meilleures notes, une entreprise doit également publier leurs émissions liées aux voyages d'affaires des 3 dernières années. Des points sont déduits lorsqu'une entreprise ne publie pas ses émissions et lorsqu'elle emet beaucoup d'émissions liées aux voyages d'affaires (par exemple, ayant des émissions supérieures à 280 000 tCO2).[1] Le score minimum (-1) représente une entreprise qui n'a aucun engagement ni objectif de réduction des émissions et aucun reporting.

[1] Le seuil à 280 000 tCO 2 représente le premier tiers de toutes les entreprises par leurs émissions déclarées en 2019 ou 2020.

Toutes les entreprises ont été contactées avant le lancement du classement. Toute entreprise souhaitant soumettre des données supplémentaires est libre de le faire. Nous examinerons ensuite les données et mettrons à jour le classement si nécessaire. 

Chaque entreprise reçoit un score total, qui dépend de son objectif de réduction des émissions liées aux déplacements professionnels, de l'exactitude de son reporting et de ses niveaux d'émissions. En fonction du score total, une entreprise se verra attribuer une lettre A, B, C ou D.

 

Une lettre A correspond à un score de 9,5 points ou plus. Une entreprise avec la lettre B a un score total allant de 6 à 9. La lettre C a été attribuée à toutes les entreprises avec un score compris entre 2,5 et 5,5. Et la note la plus basse, D, était pour toutes les entreprises obtenant moins de 2,5 points.

Dans le Smart Travel Ranking, un émetteur majeur a été considéré comme ayant des émissions supérieures à 280 000 tCO 2 en 2019. Le seuil à 280 000 tCO 2 représente le tiers supérieur de toutes les entreprises selon leurs émissions déclarées en 2019 ou 2020. Si les entreprises étaient considérées comme de grands émetteurs, elles perdraient un point. Cependant, les grands émetteurs pourraient avoir des promesses de réduction ambitieuses et rendre compte depuis longtemps de leurs émissions liées au transport aérien, pour lesquelles ils auront reçu des notes élevées.

Les déplacements professionnels couvrent différents types de déplacements des salariés pour leurs activités professionnelles. Ces déplacements peuvent s'effectuer dans différents types de véhicules appartenant àl'entreprise ou gérés par des tiers – avion, train, bus, voiture, etc. -, ainsi que les séjours hôteliers. Lorsque nous parlons de déplacements professionels en avion, nous désignons exclusivement les déplacements des employés à bord d'avions appartenant à l'entreprise ou gérés par des tiers. 

Les objectifs d'intensité (en tCO 2 /employé) sont courants et ne sont pas aussi significatifs que les réductions absolues. Les entreprises qui s'engagent à atteindre des objectifs d'intensité peuvent encore augmenter leurs émissions absolues, et donc leur impact sur le climat, si elles étendent leurs effectifs.

Plus d'informations sur la campagne :

Denise Auclair
Chargée de la campagne Travel Smart
Transport & Environment
denise.auclair@transportenvironment.org
+32 (0) 487 472 687

Pour les demandes des médias :

Diane Vitry
Chargée de communication
Transport & Environment
diane.vitry@transportenvironment.org
+32 (0) 484 70 08 97

Ce site Web stocke des cookies sur votre ordinateur. Ces cookies sont utilisés pour collecter des informations sur la façon dont vous interagissez avec notre site Web et nous permettent de nous souvenir de vous. Nous utilisons ces informations afin d'améliorer et de personnaliser votre expérience de navigation et pour des analyses et des mesures sur nos visiteurs à la fois sur ce site Web et sur d'autres médias. Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, consultez notre Politique de confidentialité.