Réduction des émissions

La Commission européenne réduit les émissions du personnel volant de 40% par rapport à 2019

Commission européenne
juin 2024

La Commission européenne s'est engagée à réduire les émissions liées aux déplacements professionnels du personnel de 50% d'ici 2024, par rapport à 2019 (et de même pour les déplacements des experts externes), dans le cadre de son objectif de réduction des émissions pour 2030[1]. Il s'agit d'un objectif ambitieux qui correspond à celui fixé par le Campagne Travel Smart maintenir les émissions des voyages d’affaires en dessous des niveaux 50% de 2019, afin de maintenir l’aviation sur une trajectoire compatible avec 1,5°C.

La déclaration environnementale annuelle 2023 de la Commission, publiée en avril pour la période 2022, révèle une forte baisse des émissions provenant des vols effectués par le personnel (-42%) ainsi que par des experts externes (-61%), entre 2019 et 2022. Les données rendent compte de la tous les impacts du vol, y compris les émissions de CO2, ainsi que les émissions de gaz à effet de serre non CO2, notamment celles provenant des traînées de condensation des avions.

Un certain nombre de services de la Commission ont inclus des objectifs quantitatifs de réduction des émissions dans leurs plans de gestion annuels, tandis que la DG Budget s'est engagée à réduire d'année en année le budget des voyages professionnels. Un nouveau guide des missions a été élaboré en 2023, facilitant le passage au rail en autorisant les voyages en train dans des circonstances définies lorsqu'ils sont plus coûteux que l'avion.

Émissions des voyages aériens d’affaires de la Commission européenne

2019 (tCO2e) 2022 (tCO2e) Réduction 2022 vs 2019 (%)
Déplacements aériens du personnel   40,407 23,408 -42%
Voyages aériens experts externes  30,919 12,048 -61%

En 2022, un peu moins de la moitié de certains des plus grands flyers d'entreprise du monde Suivi des émissions Travel Smart L’échantillon – 115 sur 235 – a réussi à maintenir ses niveaux d’émissions à un faible niveau, avec des réductions de 50% ou plus par rapport à 2019. Les données émergentes pour 2023 confirment que les grandes entreprises, notamment Swiss Re, AstraZeneca, EY et IKEA, ont maintenu cette dynamique. 

Cependant, pour de nombreux autres grands voyageurs d’affaires, les émissions sont de nouveau en train d’augmenter. L'expérience de la Commission montre qu'il est à la fois nécessaire et réalisable de s'engager à maintenir les émissions des voyages d'affaires à 50% par rapport aux niveaux de 2019 et d'œuvrer à la réalisation de réels progrès. Les législateurs doivent désormais aider les entreprises à atteindre cet objectif. La prochaine Commission européenne devrait saisir l'occasion pour donner aux entreprises le mandat de réduire de moitié les émissions des voyages d'affaires et pour promouvoir des mesures visant à accélérer les changements transformationnels en cours vers l'avenir. la mobilité du futur : des voyages d'affaires ciblés.

Notes à l'éditeur

[1] Pour plus de détails, voir la campagne Travel Smart Dernières évolutions en matière de politique relative aux voyages d’affaires.

Read more:
The European Union (EU) has adopted a new directive to establish a due diligence framework for corporate sustainability. The EU...
The French Energy Sobriety Plan details the 20 mandatory measures aiming at facilitating the French state’s ecological transition. This means...
January 2024
By the European C...
The European Union’s (EU) Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD) requires large companies and listed companies to disclose information on social...
FOOTBALL
Eurocoupe 2024